repère

Création Horace de Corneille
Théâtre & Compagnie
10 représentations
du 5 au 15 février 2019
20h30

 

Adaptation, conception et mise en scène : Michel Belletante
Distribution
Tulle, roi de Rome : Julien Gauthier
Horace l'Ancien : Gilles Najean
Horace, son fils : Renaud Dehesdin
Curiace : Carl Miclet
Valère : Steeve Brunet
Sabine : Marianne Pommier
Camille : Floriane Durin
Julie : Léo Ferber
Equipe artistique
Création lumières : Andrea Abbatangelo
Musique originale : Patrick Najean
Costumes : Nathalie Matriciani
Scénographie : Claire Gringore
Création vidéo : Sébastien Sidaner
Régie générale : Rémi Selles

 

Coproduction Théâtre et Compagnie

Production Déléguée : RAP Théâtre de Vienne

 

Tarif : 8 à 27 euros
www.theatredevienne.com/billetterie

 

contact

Marie-Claude Prévitali, Karim Hachim, Fabien Dominguez

tel. 04 76 86 84 00 - contact@mediaconseilpresse.com

theatredevienne.com

suivez-nous

Création Horace de Corneille du 5 au 15 février au Théâtre de Vienne

visuels

Projet décor - Création Horace de Corneille du 5 au 15 février au Théâtre de Vienne

Création Horace de Corneille du 5 au 15 février au Théâtre de Vienne

Communiqué de presse

2019-01-10

Création Horace de Corneille du 5 au 15 février au Théâtre de Vienne

Horace de Corneille. Cette tragédie va revivre sur le plateau du Théâtre de Vienne en Isère sous la direction de Michel Belletante avec les comédiens de Théâtre et Compagnie. Notre époque vit des temps tourmentés où la violence peut se déchaîner à n’importe quel moment. Les guerres civiles, qui ne disent pas toujours leur nom, se rencontrent en tout point du globe. Or la représentation de la Tragédie permet d’éclairer les camps obscurs de la bestialité humaine. Horace, héros tragique, ne triche pas avec ses pulsions. Il accomplit son destin et son inhumanité nous renvoie notre propre image débarrassée des masques de la civilité. La Tragédie nous enseigne que les choix sont possibles : à nous de choisir si on l’ose... Une création engagée sur le vivre ensemble à découvrir du 5 au 15 février.

Quasi jamais jouée en Rhône-Alpes depuis plus de 50 ans, pas captée depuis les années 60 par l'INA, Horace de Corneille retrouve les planches au Théâtre de Vienne en Isère. Michel Belletante et Théâtre et Compagnie ont choisi cette tragédie qui met en scène un conflit opposant des peuples que quelques kilomètres séparent. Cette création à la cruelle résonnance lui permet une nouvelle fois de questionner le vivre ensemble. Horace a en effet pour intrigue des oppositions entre voisins et entre membres d'une même famille. Pour fluidifier et donner plus de rythme à la pièce, le metteur en scène a choisi d'adapter le texte. « Ces retouches mineures préservent bien sûr les alexandrins tout en dynamisant l'action, précise Michel Belletante. Cette adaptation s'appuie sur les trois versions écrites successivement par Corneille (1641, 1660 et 1682) tout en s'affranchissant de certains filtres pour poser les enjeux dans le temps actuel. On entendra bien sûr les imprécations cultes de Camille et son "Rome, l'unique objet de mon ressentiment..." ».

 

Du patriotisme au fanatisme...
Horace est le second grand succès de Pierre Corneille, après Le Cid. Cette pièce met en scène Horace, un personnage encore plus audacieux que Rodrigue, qui affronte son meilleur ami et tue sa sœur Camille. Du patriotisme au fanatisme en passant par le sacrifice, cette pièce témoigne, une fois de plus, que nous n'apprenons jamais rien du passé. Pour accentuer la résonnance avec notre époque, Michel Belletante a demandé à la scénographe Claire Gringore de jouer entre l'espace privé et l'espace public. Il fait aussi appel à la vidéo et aux images de Sébastien Sidaner pour suggérer des événements au sein de l'espace public. Claire Gringore s'est inspirée des péristyles romains en les dépoussiérant afin de donner à cet Horace une forme d'atemporalité.

 

Des points de vue totalement opposés
Cette tragédie met aussi en scène sans complaisance des points de vue totalement opposés. Pour les comédiennes Marianne Pommier et Floriane Durin : « Horace révèle (une fois de plus ?) que les femmes sont les seules garantes d'une humanité préservée. Elles subissent les lois barbares des hommes. Elles s'y opposent, parfois en le payant de leur vie. Elles remettent de l'humain là où il n'a plus de place... Elles sont seules à se dresser contre le fanatisme, la fureur patriotique et le soi-disant devoir à son sang ou à son pays... La Tragédie nous confronte à l'essentiel, via des personnages héroïques tirés de la mythologie : quels choix dois-je faire ou aurais-je dû faire pour préserver mon humanité ? Face à l'horreur et à l'insoutenable, que faire pour préserver ma vie ou celle de ceux que j'aime ? C'est plus engageant que de se demander où l'on partira en vacances, ou si un tel est plus charmant que tel autre... ».

 

Pour Michel Belletante, travailler ce texte classique nourrit la démarche qu'il a entreprise dès l'origine avec Théâtre et Compagnie : transmettre les grands textes du répertoire à ses spectateurs et au jeune public.

 



Télécharger le communiqué de presse